Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Nidhal ATTIA

Militant écologiste tunisien et biologiste marin de formation. Je défends la conservation de la biodiversité et le maintien des écosystèmes. Je suis un formateur sur les changements climatiques et je porte un grand intérêt aux négociations politiques sur le climat que je suis de très près. Mon rôle est d’accroître la compréhension des citoyens aux enjeux des changements climatiques et de développer des plans d'adaptation aux conséquences prévues. Je cherche aussi à développer un esprit d'engagement et de militantisme auprès des jeunes et de renforcer leurs capacités en termes de politique environnementale et climatique afin qu'ils rejoignent la lutte contre les changements climatiques.

Devons-nous associer chaque événement extrême au changement climatique ?

Publié le 10 Avril 2017 par Nidhal ATTIA : in the sound of the sea, in the ocean of me........ i define i design the changement i waat to see.

Plusieurs villes de la Nouvelle-Calédonie sont en alerte maximale à l'approche du Cyclone de catégorie 4 (sur une échelle de 1 à 5) surnommé Cook.
Les événements climatiques extrêmes se sont multipliés cette dernière décennie, et si l’on ne peut pas les lier un par un, de manière systématique, au changement climatique, ce dernier est bien responsable de cette tendance générale.

 

L'article "A decade of weather extremes" de Dim Coumou et Stefan Rahmstorf paru en mars 2012 dans le magazine Nature Climate Change étudie le lien entre changement climatique et multiplication des événements extrêmes et confirme que pour de nombreux types d'événements, leur fréquence va augmenter. De plus, dans le même rapport, les deux scientifiques affirment que pour certains types d'événements extrêmes, notamment les vagues de chaleur et les précipitations extrêmes, elles augmenteront sérieusement et l'ont déjà fait.
 
Face à ces catastrophes qui touchent en premier lieu les populations pauvres et qui n'ont pas profité du progrès techno-scientifique, l'esprit insoucieux et individualiste répond que tant que ça ne touche que les petits Etats Insulaires, nous sommes à l'abris et rien ne nous oblige à réduire nos émissions de GES.
 

 

 
L
 
http://www.pik-potsdam.de/~stefan/Publications/Nature/Coumou_Rahmstorf_NCC2012.pdf
Commenter cet article